Anabel Schwaller

Anabel Schwaller

Anabel Schwaller

Anabel Schwaller sophrologie harmonie discipline médicale revolution
Anabel Schwaller sophrologie harmonie discipline médicale revolution
Sophrologie

La sophrologie, une révolution en médecine.

25 Juillet 2018

La sophrologie, une révolution en médecine.
Rapport du Dr A. Bernardi.

La première révolution de cette nouvelle discipline médicale est d'apprendre à considérer notre corps quand il est sain, vital, plein d'harmonie et pas seulement quand il est malade.

La deuxième nouveauté est que la sophrologie a démontré scientifiquement comment nous pouvons maintenir et développer l'harmonie intérieure et l'équilibre psychophysique par nous-mêmes, à travers certaines méthodes et techniques psychophysiques. La tâche du sophologue est d'accompagner le patient à travers les voies sensorielles sensibles pour intégrer le corps dans l'esprit et activer les mécanismes neurobiologiques du bien-être afin que l'individu (homme) préserve et protège son harmonie physique et mentale.

En fait, l'homme (et nous en faisons tous l'expérience) a soif d'harmonie intérieure, mais il n'a pas appris ou oublié comment y parvenir. C'est pourquoi lorsqu'il se heurte à un monde aussi technique et pressant que celui d'aujourd'hui, il se sent impuissant, trop stimulé, soumis. Il entrevoit aussi, avec de plus en plus de difficulté, ce qui est harmonieux dans le monde environnant parce qu'il a remplacé contemplatif par compétitif, naturel par artificiel, vrai par trompeur, permanent par éphémère. Puisque nous ne pouvons pas transformer le monde de la compétitivité, de la consommation et de l'anxiété, nous devons changer l'attitude de l'homme envers le monde. Le sophologue enseigne à l'homme contemporain à réaliser un isolement facile et naturel des tensions extérieures et à sonner avec son monde intérieur pour trouver le bien-être qui est harmonie et silence. L'homme d'aujourd'hui est tout ébloui, ébloui par ses conquêtes, il a construit autour de lui, avec son empressement technologique grandissant et sa soif de pouvoir, une cage dorée dont il s'est soudain vu prisonnier et dont il n'a pu s'échapper. En fait, l'homme dispose de magnifiques avions avec lesquels il peut parcourir des distances auparavant inaccessibles ; il peut se nourrir d'aliments préemballés qui lui permettent de gagner du temps ; il peut avoir des crèches qui le libèrent du lourd fardeau de la surveillance continue des enfants ; il vit dans un monde beaucoup plus permissif qui a accru sa liberté d'usage et de loisirs.

Tout semble nous faire croire que la vie devient facile, mais en réalité l'homme a créé autour de lui de nombreux attraits qui, loin de lui laisser plus de temps libre pour ses relations et pour son repos, le poussent vers la consommation, qui implique des dépenses d'énergie, d'effort, de dépendance, de perte de temps et de volonté, de plaisir à se construire et se perfectionner. L'esprit choisit un comportement passif, il s'assied aux événements, au lieu d'être actif, constructif, protagoniste.

C'est le cercle vicieux de la tension et de l'anxiété : c'est ce qu'on appelle la "cage dorée" dont l'homme veut sortir pour se libérer à nouveau.

Le docteur en sophrologie veut aider l'homme à sortir de sa cage dorée et le docteur en sophrologie sait comment sortir de cette cage dorée : il n'a qu'à montrer ce chemin à l'homme moderne. Ce n'est pas non plus un chemin difficile. Nous devons inviter l'homme à fermer les yeux, à adopter une attitude réceptive, à avoir un désir de repos, afin de s'immerger dans l'harmonie de son monde intérieur qui, miraculeusement, est resté intact.

Dans son monde intérieur, l'homme peut alors percevoir la vie des muscles qui se détendent, il peut entendre son cœur qui avant seulement ressenti quand il se sentait agité, afin qu'il puisse apprendre à se plonger dans le bain tempéré de son corps, apprendre à voir comment, avec l'air de respiration, entre son corps le souffle de vie. De cette façon, il apprend à stimuler son esprit avec les informations naturelles dont il dispose à volonté.

Ici, le médecin sophrologue doit prendre soin de guider le patient pour faire vivre son monde intérieur, pour percevoir sa corporéité vivante. Une fois fait, cela peut déclencher de nombreux changements positifs chez l'individu, mais en évitant toujours la manipulation. Quand l'homme apprend à pénétrer son corps, il trouve l'harmonie, l'équilibre psychophysique, renforce son état de conscience et apprend à développer les capacités mêmes de la conscience, renforçant sa personnalité.

Bien sûr, pour y parvenir, il faut un certain temps et une formation constante.

Le sophologue ne vend pas de talisman, comme le font de nombreux manipulateurs de l'état de conscience, mais il enseigne une méthode de formation qui doit être intériorisée et pratiquée.

Ce n'est qu'ainsi qu'il est possible de créer une unité corps-esprit qui permette le développement de l'harmonie et de l'équilibre psycho-physique. Les techniques de formation ne sont pas enseignées parce que l'homme s'y réfugie pour une réduction de son travail ou de ses tâches, mais au contraire parce qu'il les aborde dans les meilleures conditions et atteint un niveau de qualité supérieur.